top of page

Éloge de la sieste

À en croire les commentaires, la sieste n'a plus si mauvaise côte en France. En même temps, pourquoi voir d'un mauvais œil une pratique aussi agréable ? Surtout lorsque qu'elle est en plus bonne pour la santé !


Ce mois-ci, je voudrais vous parler de ce sommeil de jour, qui a bien plus de mérites que ce que le sens commun lui accordait encore récemment en France. La sieste est d'abord un moment que l'on s'accorde volontairement pour se reposer. Un temps à soi, espace de repos et de rêverie qui se révèle être un allié majeur pour votre santé.

De plus, elle nous concerne tous, sans réserve à toutes les périodes de la vie.


La sieste a longtemps été considérée comme un signe de paresse ou de langueur, voire du temps perdu et inutile. Associée à la vie sous le climat des pays chauds, elle a pu être jugée antinomique à la vigueur et à l'esprit d'initiative. Au mieux, elle est longtemps restée l'apanage des enfants, eux qui, semble-t-il, ont le luxe d'y consacrer du temps précieux.

Variations autour de la sieste

Décider de faire la sieste, c'est déjà le point de départ. Ensuite, savoir à quel moment la faire, ou quelle en sera la durée ? Autant de questions qui en découlent, et avant de les balayer d'un revers de main somnolent, voici quelques éléments de réponse !


Il est commun ces dernières années de distinguer trois « types » de sieste, qui se différencient principalement par la durée, et les bienfaits qui en découlent.

La première est parfois appelée sieste créative et correspond aux pauses inférieures à dix minutes. Sachant qu'en moyenne, c'est le temps de s'endormir pour un adulte, il s'agit plutôt d'un moment passé dans la phase transitoire entre éveil et sommeil. Cela ne la rend pas moins bénéfique !

Thomas Edison, Salvador Dali ou Albert Einstein étaient parait-il des adeptes de ces instants à saisir dans la première phase de sommeil. Cette courte phase de somnolence est particulièrement propice à la créativité et à l'inventivité selon des études récentes.

Vagabondage cérébral dont on peut tirer profit pour la stimulation intellectuelle.

Au minimum, elle permet de faire une pause, mentale et physique, avant de continuer avec les activités de la journée, et peut même être répétée si besoin.


Le deuxième type de sieste est celle qui dure de quinze à vingt minutes environ, et qui est particulièrement intéressante en cas de fatigue. Il s'agit en effet d'un temps assez long pour que l'on s'endorme, mais suffisamment court pour éviter de tomber dans un sommeil profond. Elle améliore la concentration et redonne de l'énergie, elle peut se pratiquer sur une aire de repos sur la route si fatigue et somnolence se font sentir pendant la conduite. Sa durée réduite la rend assez facilement compatible avec la pause déjeuner, même pendant la semaine de travail. De plus, c'est une pratique de mieux en mieux acceptée en France, qui devrait rencontrer davantage de compréhension de l'entourage sans se sentir sur la défensive !


Si l'on dispose d'un peu plus de temps, la sieste de 1 h 30 est royale pour la santé et pour récupérer d'une soirée. Elle améliore la mémorisation, produit des effets bénéfiques sur le système cardio-vasculaire. Sa durée correspond à un cycle entier de sommeil, et permet donc de se détendre et de se reposer pleinement.

Si vous penchez pour ce troisième type de sieste, veillez tout de même à ne pas répéter trop souvent vous allonger trop tard, afin de ne pas décaler votre heure de coucher.

Elle est idéale si la semaine a été un peu chargée, et surtout pour ceux qui travaillent de nuit, qui la planifient plutôt en fin d'après-midi pour être en forme pour les heures qui suivent.


Le sommeil, c'est la santé

Comme toujours, je tiens à rappeler que les solutions miracle n'existent malheureusement pas. La sieste est sans aucun doute une pratique qui mérite d'être intégrée à votre quotidien, si vous en ressentez le besoin et pour compenser un manque de repos.

Mais elle ne peut en aucun cas se substituer à une bonne hygiène du sommeil ! Gardez bien en tête que la sieste est un complément.

Tant de choses se passent dans notre corps qui améliorent notre santé pendant le sommeil qu'il est essentiel de veiller à avoir des nuits réparatrices.

Si vous vous êtes couché tard, une courte sieste peut vous redonner des forces, mais elle ne compensera sûrement pas toute la fatigue. Veillez donc aussi à reprendre votre rythme habituel dès que possible. C'est aussi pour cette raison qu'il vaut mieux éviter les siestes si vous avez des difficultés à vous endormir. Optez plutôt pour une petite rêverie les yeux fermés !


Aussi, et tout en veillant à votre confort, ne négligez pas d'explorer des alternatives à la position horizontale. Pour certain·es, appuyer la tête sur la table ou le bureau, sur les avant-bras, fera très bien l'affaire. Pour d'autres, une chaise inclinable sera peut-être un meilleur choix.

Vous avez tout un monde à découvrir par la pratique, et que peut-on imaginer de plus plaisant que d'apprendre en se reposant ?

Je vous souhaite un bel été !


Bình luận


bottom of page