top of page

Lapin 2023

Selon le cycle de 12 ans des animaux du zodiaque chinois, 2023 est l’année du lapin. Cet animal (notamment celui à fourrure blanche) est très présent dans la culture du Japon, de la mythologie à la décoration, en passant par la cuisine.


Au Japon, le lapin est avant tout un animal porte-bonheur. Appelé eto dans la langue du pays, il est considéré comme sage, dévoué et intelligent, et on dit qu'il chasse les malfaisants. On l'associe au printemps et à la renaissance de la nature. Pour commencer cette année du lapin d'eau, je partage avec vous quelques exemples de l'importance que ce petit mammifère a dans la culture japonaise.

Des lapins de neige à l'île aux lapins


De la Sibérie à Hokkaido, la plus au nord des îles principales du Japon, il est possible de trouver une espèce de lièvre bien résistante au froid : le lièvre variable. Magie de l'adaptation, son pelage gris durant l'été devient d'un blanc immaculé l'hiver, parfait camouflage sur la neige. L'animal a inspiré une tradition bien particulière, les yuki usagi, littéralement "lapins de neige". Traditionnellement, on retrouve ces figures dès février à l'entrée des maisons. Elles sont composées d'une petite boule de neige sur laquelle on aura placé deux baies rouges pour les yeux et deux feuilles vertes pour les oreilles.


Plus au sud, on peut retrouver Ôkunoshima, petite île de la mer intérieure au large d’Hiroshima. Surnommée Usagijima, l'île aux lapins, elle abrite des centaines de léporidés sauvages, qui y vivent paisiblement sans aucun prédateur et protégés de la chasse. Ils se laissent donc approcher sans crainte par les milliers de visiteurs annuels.


Les lapins dans la religion

Une légende très connue de l'ancienne province d'Inaba met aussi en scène un lapin blanc. Blessé par un requin, celui-ci se retrouve écorché vif, sans fourrure. Heureusement, Okuninushi, dieu de la médecine et descendant de Susanô, l’une des principales divinités de la mythologie japonaise, vient à son secours. Il lui conseille de plonger dans une source puis d'appliquer du pollen, ce qui le guérit et lui permet de retrouver son beau pelage blanc. En retour, la bête prédit à son sauveur que son mariage se réalisera comme il le désire, ce qui arrive effectivement.


Un sanctuaire shintoïste, Hakuto-jinja, célèbre cette histoire racontée dans le Kojiki.

Les Japonais y viennent prier pour guérir des maladies de peau, comme le lapin soigné grâce au dieu guérisseur. Il existe aussi un sanctuaire dédié au lapin à Nagoya, toujours sur l’île de Honshu, où se trouve une statue de lapin que les passants caressent pour se porter chance.


Le lapin sur la Lune

Autre légende japonaise : celle du lapin lunaire. Le dieu de la lune descendit sur Terre sous la forme d’un mendiant et mis à l’épreuve les animaux des bois. Chaque bête lui apporta de la nourriture, mais le lapin se jeta dans la marmite sur le feu, faisant don de sa propre chair au faux mendiant. Le dieu sauva le lapin des flammes, révélant alors sa véritable identité, et le plaça sur la Lune pour le remercier. C'est pourquoi la silhouette que les cratères lunaires dessinent sur sa face visible est perçue au Japon comme celle d'un lapin.


On retrouve le lapin lunaire dans la culture populaire, par exemple dans Sailor Moon (franchise de jeux vidéo, comédies musicales, mangas, etc.) dont l’héroïne s'appelle Tsukino Usagi, soit “Lapin lunaire” (“Bunny” en VF).


Le neuvième épisode de Dragon Ball, “Les Carottes sont cuites”, présente un gang dirigé par un lapin. Vaincu et envoyé sur la Lune, lui et sa bande se retrouvent à faire des mochi en forme de lapins. Cela fait écho à une autre légende japonaise, qui dit que les lapins sur la lune fabriquent des mochis (gâteau de riz). Car au Japon, comme ici, les histoires se terminent souvent autour de la nourriture !


Lapins gourmands

Le lapin, ou plutôt sa silhouette, se savoure et se décline à table, dans les bentos ou en dégustation avec le thé. Une boulangerie de Tokyo propose des petits gâteaux ou des pains en forme de lapins. On peut facilement trouver des moules figuratifs, permettant de donner aux œufs durs la forme de lapins. Côté confiserie, la guimauve se prête bien au côté doux de ce mammifère !


On retrouve aussi le lapin dans les wagashis, les desserts traditionnels japonais qui suivent le rythme des saisons. Les oreilles sont dessinées avec une brochette chauffée à blanc et les yeux avec un colorant alimentaire rouge.


Prenez 2023 au bond ! Pour fixer un rendez-vous, c'est par ici.

Vous pouvez aussi m'écouter sur France Bleu Azur.

Pour en savoir davantage sur la MTJ, découvrez le grand livre aux Editions Leduc !

Pour me suivre sur Facebook, c’est plutôt par là.


bottom of page