Tabac, plaisir cher payé

Le coût de la vie est le sujet du moment. Le mois sans tabac, qui commence le 1er novembre, pourrait sembler être une préoccupation de second plan. Pourtant, ces deux problèmes de société sont intimement liés.


Allons droit aux faits : la consommation de tabac a un vrai impact sur le portefeuille. La dernière étude de Santé Publique France, datant de 2020, estime qu’un fumeur moyen consomme 13 cigarettes par jour. À raison d’environ dix euros par paquet, un simple calcul révèle que ce « petit plaisir » revient à quasiment 200 € par mois, et pratiquement 2 400 € par an.


Voilà une bonne nouvelle ! Arrêter de fumer est bénéfique pour votre santé comme pour votre budget. Et la médecine traditionnelle japonaise peut vous aider à le faire de façon naturelle et efficace. Mais, pour rendre honneur au mois sans tabac, qui débute aujourd'hui, regardons de plus près le véritable coût du tabac...


Tabagisme : l’addition est salée !


La consommation de tabac est plus chère qu’il n'y paraît. Au-delà du coût immédiat à l’achat, il faut prendre en compte les charges à moyen et long terme pour la société. Le tabagisme, responsable de 75 000 décès par an, entraîne malheureusement des dépenses médicales. Rappelons que la cigarette, produit cancérigène, est aussi liée à l'augmentation du risque de maladies cardiaques et respiratoires.


Les soins médicaux ont un coût, nous ne pouvons l'oublier. Les dégâts sur la santé ont ainsi un impact direct sur l’économie, avec la solidarité de la société toute entière qui prend en charge les malades, il ne faut pas oublier cet aspect essentiel.


Tous ces aspects, sociaux et individuels, sont à prendre en compte pour déterminer le coût social d’une drogue. Savez-vous à combien s’élevait celui du tabac en 2015 ? À 120 milliards d’euros !


Les coûts cachés


Mais tout n’est pas qu’une question d'argent. Fumer entraîne une baisse réelle de la qualité de vie. Pour certain·es cette notion peut paraître moins parlante que la valeur monétaire - bien qu'il soit possible de l'estimer. Toujours est-il que mal dormir, perdre en capacité respiratoire, subir des complications digestives, parmi tant d’autres effets néfastes, sont des souffrances tout à fait concrètes. Et je ne parle ici que des moins dramatiques.


Arrêter le tabac est un geste fort pour aller vers une vie plus pleine. Le faire, c'est :

  • Réduire de 50 % le risque d'infarctus ;

  • Ramener la pression sanguine à son état normal ;

  • Rétablir l'odorat, le gout et les capacités respiratoires ;

  • Retrouver de l'énergie et un sommeil réparateur.

Ces effets ne sont que les plus saillants parmi une série d'autres. Mais pour rester dans l'air du temps, rappelons-le : vous ferez aussi des économies, aujourd'hui et dans le futur.


Des années d’expérience d'accompagnement de personnes qui souhaitent surmonter leur addiction le confirment : il n’y a pas de meilleure affaire que d’arrêter de fumer. Pour votre porte-monnaie, pour la planète, pour vos proches et pour vous-même, en ce mois de novembre 2022, sautez le pas !


En novembre vous arrêtez de fumer ? Prenez rendez-vous par ici.

Pour m'entendre, écoutez cet entretien sur France Bleu Azur.

Pour en savoir davantage sur la MTJ, découvrez le grand livre aux Editions Leduc !

Pour me suivre sur Facebook, c’est plutôt par là.