La Médecine traditionelle Japonaise (M.T.J.)

La Médecine Traditionnelle Japonaise a été créée il y a plusieurs millénaires grâce aux échanges culturels et politiques entre la Chine et le Japon, qui ont permis la transmission des savoirs et des marchandises. 

Adaptant leurs méthodologies et leurs pratiques aux besoins et valeurs de leur population, les Japonais ont ensuite développé leur propre approche de la médecine dès le 9ème siècle. A la fin du 16e siècle, d’autres influences médicales internationales (hollandaise, portugaise et française) sont venues enrichir la pratique traditionnelle japonaise.

La Médecine Traditionnelle Japonaise s’est notamment différenciée de sa “grande sœur“ Chinoise par le fait d’être principalement enseignée et exercée par des non voyants dès son origine. Ainsi, Sugiyama Waichi (1614-1694), considéré comme l’inventeur de l’acupuncture japonaise et fondateur d’illustres écoles de Shinkyu, était aveugle.

Ceux-ci développèrent une façon bien différente de travailler, basée sur l’art du toucher, la palpation devenant le fondement de ces disciplines. 

Les Japonais ont donc développé leurs techniques de médecine traditionnelle sur des méthodes de palpation du corps, du Hara (ventre), du dos, de zones ou des méridiens et points de circulation énergétiques. Cette approche caractérise l'ensemble des disciplines traditionnelles japonaise (Shiatsu, Amma, Okyu, Shinkyu, Sotai, Do-in).

La Médecine Traditionnelle Japonaise agit sur la physiologie profonde de l’organisme, par stimulation neuro-végétative, modification du fonctionnement organique par les neuro-transmetteurs, polarisation / dépolarisation tissulaire, excitation / sécrétion endocrinienne (influence sur les organes, la psyché et le comportement). 

Elle s’exerce au travers de plusieurs disciplines qui peuvent s'exercer seules ou ensembles selon les besoins du consultant et la qualification du praticien :

  • le Shiatsu, technique manuelle basée sur la stimulation des trajets physiologiques et / ou énergétiques (méridiens)

  • la stimulation par des petits outils sur des zones et points du corps, réputée pour être très confortable 

  • la Moxibustion (Okyu) qui utilise la chaleur de la combustion de l'armoise (sous forme de cône, bâton ou coton d’armoise), qui peut s’utiliser seule ou avec les autres techniques selon les besoins.

anat008.jpg

D’autres pratiques complètent la M.T.J., telles la Pharmacopée (formules médicinales à base de plantes), la Diététique et les techniques méditatives et gymniques (Kiko, Taiso).

 

Les rendez-vous de Médecine Traditionnelle Japonaise ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale.

Cependant, certaines mutuelles participent à leur remboursement total ou partiel. Renseignez-vous auprès de votre organisme.

 

Si vous souhaitez une attestation de paiement, merci de le préciser en début de rendez-vous.

 

Les soins en Médecine Traditionnelle Japonaise ne se substituent en aucun cas aux traitements médicaux et paramédicaux en cours, vous devez suivre les conseils et traitements de votre médecin traitant et de votre spécialiste.